No money, no honey


No money, no honey, vous verrez sans doute cet affreux slogan sur des tee-shirts portés par des hommes thaïs. Cela signifie, pas d’argent, pas de douceur. Autrement dit, homme étranger, si tu veux obtenir les faveurs de nos femmes, il te faudra déjà donner de l’argent. Cette formule me fait penser à une autre qui dit en France « charité bien ordonnée commence par soi-même ». C’est du même tonneau ridicule et égoïste.

Cela peut vous refroidir la première fois que vous venez en Thaïlande. Sachez qu’en réalité il n’en est rien. Tout dépend déjà à qui vous vous adressez. Si vous êtes attiré par les faveurs d’une jeune femme rencontrée dans un bar, les « ladybar », par exemple à Pattaya ou Phuket, évidemment, il va vous falloir « cracher au bassinet ». Mais là, vous donnez le bâton pour vous faire battre. Sachez que ces thaïlandaises ne sont là que pour l’argent. Une cousine de mon épouse vivait ainsi partiellement à Phuket en étant « entretenue » par quatre hommes français … Elle en a été « punie » en mourant dans l’incendie d’une boîte de nuit en août 2012. Bein sûr, elle était riche, mais maintenant, elle n’en profite pas. Et puis, pourquoi partager une femme quand vous pouvez en avoir une pour vous tout seul ? Si vous voulez construire une relation durable avec une femme thaïlandaise, je vous conseille de vous adresser par exemple à des français qui vivent déjà dans le pays depuis quelques années. Il y a sur internet des forums et des sites qui pourront vous aider. Une relation durable avec une jolie thaïe vous demandera du temps, au moins un an, plus de temps souvent. Si votre belle sait se montrer suffisamment raisonnable financièrement, et si, important, vous vous montrez ouvert avec sa famille, il n’y aura pas de problème. Pour ma part, je vais bientôt fêter les cinq ans de la première rencontre avec mon épouse thaïe, nous avons maintenant des liens solides, beaucoup plus que ceux que j’avais avec ma première épouse française. Pour cela, il m’a fallu également faire montre de beaucoup de patience et de confiance. Je sais maintenant que c’est l’amour de la fin de ma vie et en suis rassuré et heureux.

Le mieux, si vous entendez cette devise ou si quelqu’un vous la dit, retournez-la en « no honey, no money« , cela mettra définitivement les points sur les i de votre interlocuteur et le refroidira pour de bon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *