Pattaya


Pattaya, c’est le type-même des idées fausses. Pattaya est en réalité avant tout l’immense station balnéaire de Chonburi. On la circonscrit souvent au plus grand lupanar de Thaïlande et même du monde, ce qui est faux. Une partie des rues de la ville donnant sur la mer n’est qu’une succession de bars où des jeunes femmes venues de toute la Thaïlande, et même maintenant de Russie et d’Afrique vendent leurs charmes à des hommes en majorité de type européen ou indien. La réalité est toute différente en ce que n’est à tout casser qu’au maximum un dixième de la surface de la ville. Le reste, ce sont des immeubles, hôtels ou maisons résidentiels. Les plages de cette station sont magnifiques et uniques en Thaïlande. Revers de la médaille, les prix y sont au moins deux fois plus élevés qu’ailleurs en Thaïlande.

La sulfureuse réputation de la ville est de plus véhiculée par des vidéos de son quartier chaud tournées par des hommes américains ou européens. La plate-forme vidéo YouTube ne propose que ces images qui ternissent la réputation de la ville. Par moments, par pure complaisance plus que par pruderie, ce média vidéo ferme sans prévenir une chaîne où sont trop apparus des attributs anatomiques féminins.

Il faut savoir que toute ville thaïlandaise, petite ou grande, a quelques rues chaudes où l’amour tarifé s’expose dans des bars à filles. C’est une partie intégrante de l’âme thaïe, au même titre que la cuisine de rue.

En quittant Pattaya, vous garderez comme principal souvenir ses superbes plages, plus que celui de ces jeunes prostituées alignées dans un bar de son quartier chaud, à moins que vous n’y soyez venu que pour “la bagatelle”.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *