Rendez-vous en terre inconnue


Rendez-vous en terre inconnue, c’était une émission géniale qui emmenait une célébrité et les téléspectateurs vers des contrées isolées à la découverte des femmes et hommes qui y vivaient. Rien n’était formaté, ni les images, ni les réactions du public ni celles de l’invité. L’après débriefing était devenu un moment convivial entre le public, les téléspectateurs et les différents acteurs de ces deux semaines de découvertes et de partage. La diffusion en direct permettait de traduire la spontanéité de tous.

Malheureusement, tout ce qui faisait le plaisir de ces bons moments échangés a maintenant disparu au profit d’une pseudo-émotion canalisée, préfabriquée. Cela a commencé avec l’invitation de la personnalité qui ne convenait surtout pas tellement elle était bardée de « sécurités », je veux dire Thomas Pesquet. Vu son entrainement d’homme de l’espace, l’aventure ne l’a jamais fait sortir de sa zone de confort, ne s’étonner de rien, aucune émotion ne l’affectait, à l’opposé total de l’invité précédent, Kev Adams ; sa tête éberluée, la bouche ouverte, à son arrivée au campement des Suri, restera peut-être comme le plus grand moment de l’émission. La dernière émission avec Estelle Lefébure avait un air de déjà vu dans celle où Mélissa Theuriau découvrait les Masaïs. Est-ce le montage ou la réalisation lisses, sans ruptures ou fêlures, aucune vraie émotion n’en ressortait. De plus, l’after enregistré et présenté par une animatrice sans âme qui suivait un fil conducteur prédéfini transpirait un ennui irrépressible dans un décor digne du sous-marin du capitaine Nemo. Seule l’émission avec Franck Gastambide brille au-dessus de cette médiocrité nouvelle, parce que pleine de surprises et d’émotions pour un invité en plongeon total sans aucun repère. Pour couronner le tout, contrairement aux précédents, les derniers « films » ne sont plus disponibles, ni en téléchargement payant, ni en DVD.

Bref, de Rendez-vous en terre inconnue, une émission géniale, on a fait quelque chose sans saveurs ni surprises réelles. Quel dommage !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *